Voyageurs de l'Olympe Index du Forum
Voyageurs de l'Olympe
Forum de divertissement général / RPG
 
Voyageurs de l'Olympe Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Le temple de Eïort ::
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Voyageurs de l'Olympe Index du Forum -> Jeu de Rôle: Circé la dernière chance. -> Base navale d'Eiort: Camp des Hommes Requins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Meduse
dévot
dévot

Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2008
Messages: 22
vie:
fatigue:
PE: 497
Obs: 997

MessagePosté le: Mer 6 Fév - 12:39 (2008)    Sujet du message: Le temple de Eïort Répondre en citant

Méduse sentit une présence approcher d’elle. La pauvre fille était étourdie et malade de ressentir l’air après quatre ans d’enfermement.

Méduse avait donc réintégrer son corps pour la première fois depuis sa transformation. Ce corps qu’elle avait quitté lorsque Poséidon l’avait abusé. Ce reflexe d’autodéfense inné qui fait que le physique et le psychisme se dissocient au moment d’une énorme souffrance. Elle avait vu ce corps enchainé mais sans jamais vraiment comprendre que c’était d’elle qu’il s’agissait. La honte, la culpabilité d’avoir été violée avait obligé son esprit à quitter son corps. La paralysie et l’état léthargique dans lesquels méduse était tombée étaient tout simplement dû à ces réflexes conditionnées par le corps humain. Tout ce qu’elle avait fui, toutes ces souffrances étaient maintenant présentes.

Le fait de réintégrer son corps était horriblement douloureux. Une larme coula le long de sa joue mais se changea en pierre à l’approche de ses yeux. Le petit caillou s’explosa sur le sol à la fin de sa chute.

La présence demanda alors :

Qui es tu ? Pourquoi m’appelles-tu ? Et surtout, comment sais tu mon nom ?

Qui suis-je ?

Méduse replongea alors en un instant dans ses cauchemars.

Succession de Flashback de la vie de méduse

Méduse était vêtue d’une robe légère et se pavanait sur la plage. Un garçon, lloris, vint alors l’aborder.

Méduse, tu es si belle ! Accepterais-tu d’être ma partenaire pour la cérémonie en l’honneur de sa majesté Poséïdon, ce soir ?

Le cœur de Méduse battit alors. Lloris était beau garçon mais Méduse ne savait pas gérer ses sentiments. Dans un réflexe de protection, elle déclina son offre poliment.

Une fois le garçon parti, Méduse voulut alors le rattraper pour lui dire qu’elle serait très heureuse et qu’elle n’était pas insensible à sa beauté masculine mais sa fierté s’y refusait.

Méduse était la plus belle et elle ne voulait pas paraitre faible face à un garçon en acceptant d’être avec lui et de l’aimer. Non, elle était trop fière pour ça. D’ailleurs, elle n’irait sans doute pas à la cérémonie de Poséidon. Après tout c’était son anniversaire demain et ses quatorze ans lui paraissaient plus importants qu’une offrande à un Dieu.



Méduse sentait la pierre froide de l’autel dans son dos et la chaleur de Poséidon dans son ventre. Elle souffrait.

Poséidon…Noooooon !



Ton châtiment sera d’être une gorgone à présent ! Un monstre qui sera chassé et traqué comme une bête ! Car il en va ainsi de la volonté d’Athéna…

Mes yeux, mes cheveux, cette douleur…Noooooon



Méduse regardait d’un plan qui semblait être astral ce corps horriblement transformé et enchainé dans ce petit vaisseau. Elle ne réalisait pas que c’était d’elle qu’il s’agissait. Soudain, les chaines se libérèrent. Un soubresaut dans le vaisseau. La fille se leva péniblement. Méduse regardait la scène. Un garçon pénétra dans la pièce.

Méduse vit alors Lloris face à ce monstre aux cheveux de serpents. Elle aurait voulu hurler pour le prévenir.

Mais rien n’y faisait. Il ne la voyait pas au dessus de lui…

Lloris se rapprocha alors du monstre. Méduse, depuis son plan astral hurlait. Mais rien n’y faisait. Elle se sentait une spectatrice impuissante de la scène. Puis le garçon commença à se transformer en pierre. Méduse se sentit alors très triste. Elle aurait voulu lui dire qu’elle révait de danser avec lui. Elle aurait voulu lui dire que les sentiments qu’il éprouvait pour elle étaient réciproques. Mais elle ne lui avait rien dit. Sa fierté était passée avant. Et maintenant, il était trop tard…



Méduse regardait ce monstre. Elle ne réalisait pas que son corps et son esprit s’était séparés. Et que c’était en fait elle qu’elle regardait. Pour elle, elle était toujours la fille magnifique de Cyclades.



Une nuit, elle vit en rêve Athéna.

Quand vas-tu comprendre que c’est toi dont il s’agit ? Quand vas-tu réintégrer ce corps ? Pour parfaire ton châtiment, j’ai fait courir la rumeur qu’une fois que tu auras la tête tranchée, les personnes que tu as pétrifiées du regard redeviendraient normales. Où que tu ailles une horde de guerrier prêts à te décapiter te harcèleront sans relâche…


Tu vas aller rejoindre Maalnéus car Zeus l’a décidé. Le grand Zeus a stoppé partiellement ta transformation, ainsi, tu n’auras pas une queue de reptile à la place de tes jambes…Mais si tu trahis le grand Zeus, alors ta transformation sera complète et le peu d’humanité qui te reste disparaitra…

Fin Flashback.


Méduse souffrait. La présence avait posé un mouchoir dans sa main ensanglantée par ses ongles longs et jamais coupés qui lui rentraient inexorablement dans la peau.

Les serpents sur sa tête sifflèrent alors et manquèrent de mordre violemment la main qui s’était rapproché des lanières de cuir.

Méduse dit alors :

Je ne vous le conssssseille pas…

Méduse sentit alors ses jambes flageoler.

Je m’appelle Méduuuuse. Zeuuuuuusssss m’envoie. Maalnéusssss, je suis à votre ssssservisssssse. Je veux un baaaain…laaaaveeeer moi !

Méduse tomba alors au sol. La douleur de réintégrer son corps l’avait faite défaillir.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Fév - 12:39 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maalnéüs
dévot engagé
dévot engagé

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 49
Localisation: Brume
vie:
fatigue:
PE: 1 061
Obs: 2 400

MessagePosté le: Dim 10 Fév - 23:31 (2008)    Sujet du message: Le temple de Eïort Répondre en citant

Alors qu’il levait la main pour libérer la jeune « femme » de son fardeau, enfin ce qui pensait être un fardeau pour elle c’est-à-dire la lanière de cuir, les serpents s’affolèrent, devenant d’un seul coup agressif, leur petite tête levées et la bouche ouverte prêts à mordre.
Le retrait de son geste fut instinctif. Le bandage devait être apposé pour une raison particulière, mais il n’était pas curieux d’en connaître la raison. Il ne fallait pas toucher  à ce bandage, et bien soit, il ne lui enlèverait pas. Il trouvait seulement dommage que ce beau visage soit ainsi bien mal mis en valeur.
 
-« Je ne vous le conssssseille pas… »
 
Malnnéus lui décocha un sourire de coin ironique en lui répondant « c’est ce que je vois ».
 
Puis la jeune fille s’écroula à ses pieds après lui avoir dit son nom et ce qui l’envoyait à lui.
Il la regarda un moment ainsi couchée à ses pieds.
 
A son service ! Il sourit. Il avait déjà eu des esclaves bien moins bien faites que cette créature dans son lit. Mais ce n’était pas une esclave ! Son apparence et sa destinée tracée par Zeus lui indiquait qu’elle pouvait se révéler dangereuse, ce qui était une bonne chose s’il pouvait s’en faire une allier !!
 
Il allait donc commencer par l’emmener là ou elle pourrait faire un brun de toilette, et une manucure. Il s’agenouilla, lui pris une de ses mains et regarda la capsule dans laquelle Méduse était arrivée.
 
*Mumm quelle étrange femme ! Je me demande combien de temps elle est restait dans cette capsule*
 
Puis vérifiant que les serpents étaient eux aussi au repos _ce qui était le cas_ Le xéonien la prit dans ses bras et se dirigea vers l’établissement d’onction et de bain public.
Il était hors de question pour lui de faire rentrer dans sa salle de bain une créature qui empestait autant. Le bain public ferrait très bien l’affaire.
 
L’homme avait hâte d’arriver à bon port car l’odeur pestilentielle que dégageait Méduse lui donnait la nausée.
 
Enfin l’établissement se dressait devant lui avec gravé dans la pierre blanche : « Bain public. Tarif : 3 oboles »
 
Il entra et se dirigea vers l’accueil pas mécontent de se débarrasser de son fardeau.
Une jeune femme en combinaison chromoforme unie  blanc et chignon tressé les accueillit avec un air surpris lorsqu’elle vit la jeune femme évanouie.
Sa surprise se transforma en dégoût lorsqu’elle s’aperçut de son état.
 
-« Qu’à –t-elle donc ? Vous vous être trompé d’endroit, l’hôpital se trouve de l’autre côté de la ville. »
 
Il déposa la belle sur un banc et répondit d’un ton sec.
 
-« Elle va très bien, elle a juste besoin d’un bain.
Tenez voilà 5 oboles. C’est grassement payé alors, occupez vous en. »
 
 
Malnéus plaça les oboles dans le creux de la main de la jeune femme.
 
-« Mais je regrette, nous ne faisons les bain que sur les gens conscient…il y a trop de … »
 
Mais malnéus avait prit la femme par son coup gracile, la faisant à demi suffoquer et plongea son regard dans le sien. Sans mot dire il lâcha prise et la femme repris bruyamment sa respiration  en frottant son cou.
 
-"euhh bon très bien.
lui répondit elle d’une voix rauque."
 
Elle plaça Méduse sur une espèce de lit à roulette qui devait servir pour les massages et la conduisit à une salle privé avec une baignoire carrée à même le sol, sans doute pour ne pas incommoder les habituées.
 
Voyant que l’homme la suivait toujours, elle lui dit à l’entrée de la pièce.
 
-« Je vais m’occuper personnellement de votre …amie. Vous  pouvez attendre ici. »
 
Elle allait fermer la porte électrique lorsqu’il arrêta son geste.
 
-« Non je viens ! »
 
-« Mais vous n’y pensez pas, pour la laver il me faudra la dévêtir. Vous ne pouvez pas rester ma déontologie ne me le permet pas. »
 
-« Mais si, mais si elle peut. Tenez voici 5 oboles supplémentaires, le spectacle risque d’être intéressant. Cela vaut le prix. »
 
-« Mais.. »
 
-« Mais c’est très simple. Si ça ne vous convient pas je reprends mon argent et ma comparse, non sans avoir saccager votre établissement…
 
Il écarta un peu sa cape laissant apparaître le symbole du trident placé sur le pommeau de sa ceinture.
 
-…Et je peux vous assurer que j’en ai la possibilité. »
 
La jeune femme le regarda en frissonnant. Elle entra accompagné de Néüs et commença a retirer les chaînes de la gorgone.
________________

Dexterité nv1
Futivité nv1

Persuasion nv1


Revenir en haut
Meduse
dévot
dévot

Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2008
Messages: 22
vie:
fatigue:
PE: 497
Obs: 997

MessagePosté le: Lun 11 Fév - 12:36 (2008)    Sujet du message: Le temple de Eïort Répondre en citant

Meduse sentit qu’on la mettait dans de l’eau. Elle sentit alors des mains féminines et délicates la laver, couper ses ongles si longs et commencer à appliquer un gommage intégral sur sa peau.

Elle était nue. Où était-elle ? De l’eau…Des souvenirs..la plage…La mer.

Flashback

Méduse étrennait son nouveau maillot de bain. Elle n’osait pas pénétrer dans l’eau si froide. Brrrr. Elle trempa un pied et le retira immédiatement. Elle tenta d’immerger l’autre mais avec autant de succès. Brrr.

Ses sœurs lui criaient qu’elle était une poule mouillée, enfin pas si mouillée que ça, une trouillarde qui n’osait pas entrer dans l’eau si chaude. Si chaude, tout est relatif.

Soudain, une énorme vague la mouilla entièrement et Méduse poussa un cri strident de surprise désagréable.

Lloris dans l’eau lui faisait un sourire et lui demandait d’entrer dans la mer, la complimentant sur ce nouveau maillot de bains qui mettait si bien ses formes généreuses en valeur.

Méduse émit un soupir teinté de dédain et détourna les talons abandonnant ici sa possibilité de baignade et un Lloris triste devant une fille si belle mais hautaine et orgueilleuse.

Fin flashback


Llorissss… murmura Méduse dans un affect inconscient du passage de son ancienne vie qui était remontée à sa mémoire.

La femme qui portait un soin à la gorgone semblait dégouter par l’eau noircie du petit bassin. Elle regarda Maalnéus avec dégoût et continua néanmoins son labeur par peur de représailles du serviteur des Dieux.

La gorgone se délassa en attendant que la servante ait fini sa sombre tâche. Ses gestes trahissaient un orgueil démesuré et un dédain incommensurable vers celle qui était maintenant assimilée comme esclave.

Au bout d’une très longue heure qui sembla durer une éternité pour Maalnéus, Méduse sortit finalement de la baignoire, fraiche, propre et dispose.

Son corps était magnifique et ainsi lavée, sa beauté divine n’en était que plus éclatante. Les parties intimes de son corps révélaient alors leur magnificence et on aurait cru voir une déesse sortir des eaux. Les lanières de cuir présentes sur ses yeux trahissaient seules sa véritable nature. Les serpents étaient au repos et Méduse était éclatante de beauté.

L’employée des bains eut tôt fait de recouvrir d’un peignoir en lin le corps nue de Méduse, visiblement beaucoup plus gênée que cette dernière.

Méduse ignora totalement cette dernière et se dirigea vers Maalnéus.

Elle se mit devant le serviteur de Zeus et prononça :

Lezzzzz orrdrrrrres…Maalnéusssssss, je suis votre esclaaaaave à prézzzzzzent.


Revenir en haut
Maalnéüs
dévot engagé
dévot engagé

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 49
Localisation: Brume
vie:
fatigue:
PE: 1 061
Obs: 2 400

MessagePosté le: Sam 16 Fév - 09:54 (2008)    Sujet du message: Le temple de Eïort Répondre en citant

Suite ici
________________

Dexterité nv1
Futivité nv1

Persuasion nv1


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:04 (2016)    Sujet du message: Le temple de Eïort

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Voyageurs de l'Olympe Index du Forum -> Jeu de Rôle: Circé la dernière chance. -> Base navale d'Eiort: Camp des Hommes Requins Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com